Positionnement du Maroc dans le secteur africain de la géomatique

ethiopia_1_1000

Réunion sur l’information géospatiale au siège de la CEA à Addis Abeba en août 2011

La coopération du Maroc avec l’Afrique Subsaharienne a connu, les dernières années, un développement remarquable, surtout avec les visites répétées de sa Majesté le Roi Mohammed VI à plusieurs de ces pays aussi bien en Afrique de l’Oust et Centre, et récemment en Afrique de l’Est et Australe.

Comment  la profession d’IGT et le secteur marocain de la la Géomatique,  pourrait tirer parti de cette dynamique , sachant que des IGT ont déjà pris l’initiative d’essayer de saisir les opportunités qu’offre ce marché.

Suite à la réunion organisée par le conseil national de l’ONIGT le 28 avril 2014, je vais essayer d’apporter des éléments de réponse  et faire des propositions .

Pour ce Il faudrait :
1- Connaitre Le contexte Africain de l’information Géospatiale et
2- Procéder à des analyses pays.

Ceci  devant s’insérer dans une réflexion plus globale et propositions relatives à un plan national de l’information Géospatiale.

En ce qui concerne le premier point , quelques études partielles sont publiées, mais nécessitent une actualisation.

Le tableau ci-dessous fournit un aperçu de la répartition géographique des pays pris en considération dans une analyse préliminaire du secteur, sur la base d’informations disponibles.

Il faut signaler que la création de UNGGIM Africa pourrait fournir une opportunité de faire face à la rareté de l’information sur ce secteur en Afrique, ainsi que sur les possibilités de coopération et d’échanges  dans ce domaine.

Les bonne relations établies avec plusieurs acteurs africains du secteur étant un atout à exploiter.

    

UNGGIM 4HLF Addis Abeba avril 2016

Pour ce, une bonne participation de notre pays dans les groupes de travail crées à cet effet, est indispensable. L’organisme représentant  officiel du Maroc dans ces groupes , devrait s’acquitter de la responsabilité   qu’il assume, et ainsi  créer les dynamiques nécessaires à l’échelle nationale, afin que la contribution du Maroc soit à, la hauteur des défis et attentes.
Un premier pas serait de partager , chaque fois que nécessaire , l’information avec les opérateurs des secteurs public et privé intéressés par cette thématique.Il faudra aussi  impliquer l’ONIGIT et l’IAVH II, ceci d’autant plus que c’est le Maroc qui préside le groupe de travail sur le renforcement des capacités.

 

 

 

 

 

Délégation du Maroc au lancement de UNGGIM  Africa en Novembre 2015 à Nairobi Kenya et

Addis Abeba en  avril 2016

La dernière  réunion de UNGGIM Africa  à Addis Ababa a été marquée par l’absence du représentant officiel du Maroc , pourtant annoncé.

La présence aux réunions d’experts marocains  du secteur académique et du privé invités en leur capacité individuelle , ne pourrait en aucun cas combler cette absence  institutionnelle à une réunion statutaire.

 

Réunion UNGGIM Africa en novembre 2017 Addiss Abeba

Le  plan d’action en information Géosptiale en Afrique, préparé dans le cadre de UNGGIM Africa   a été  discuté; et sera le cadre de travail dans ce domaine.

https://www.uneca.org/fr/publications/l%E2%80%99information-g%C3%A9ospatiale-au-service-du-d%C3%A9veloppement-durable-en-afrique

A propos Mohamed Timoulali

Consultant
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés