Le Rwanda et la révolution des données en Afrique

memorial

Visite au mémorial du génocide à Kigali le 3 septembre 2004

La visite de sa majesté le roi Mohammed VI en Afrique de l’Est , entamée par le Rwanda  se situe dans le processus engagé par notre pays de reprendre sa place légitime  au sein de l’ Union Africaine, et mettre ainsi fin à la politique de la chaise vide, qui ne peut être que contre productive , et contre l’intérêt national dans le contexte actuel.

Ma première visite au Rwanda  étant en poste au siège de la CEA à Addis Abeba,  fut en septembre 2004 à l’occasion du forum du haut niveau du Common Market for Eastern and Southern Africa (COMESA) sur la politique des TIC, la CEA à l’époque apportant un soutient aussi bien  la COMESA sur la politique Régionale des TIC, ainsi  qu’au Rwanda pour son Plan national des TIC ( National Information and Communication : NICI).

Le travail accompli par le Rwanda  dans ce domaine  et dans la bonne gouvernance  en général est remarquable , comme en témoigne divers rapports et classements internationaux.

Ma contribution  ci-dessous, du 17 juin  2016  à la plateforme de Gestion du Savoir de la CEA,  Solution Exchange AFRICAN STATISTICAL COMMUNITY,  sur  l’implémentation  de la révolution des données en Afrique , en fournit une illustration.

—————-

Rwanda is among the African countries making a tangible effort in this area as highlighted by a recent article with the title: Rwanda takes the next step towards a data-driven future.

http://www.newtimes.co.rw/section/article/2016-06-14/200760/

The reason behind this success is the national vision to transform towards achieving a predominantly information and knowledge-based economy through:

– A firm political will at the highest level
– A Participatory Strategic Planning process with tangibles outputs and measurable impact
– Sustainable funding mechanisms and efficient Monitoring and Evaluation
– Reengineered Institutional and Legal Frameworks
– Building Capacity Programs
– Holistic approach on using ICTs for Development

The availability of the following Plans and Strategies is a testimony of this:

– National Strategy for the Development of Statistics NSDS 2009-2014

http://www.paris21.org/sites/default/files/RWANDA-NSDS2009-14-final.pdf

– NISR Organizational Development Strategy

http://www.statistics.gov.rw/publication/nisr-organizational-development-strategy

– SMART Rwanda Master Plan 2015 ~ 2020

http://www.myict.gov.rw/fileadmin/Documents/Strategy/SMART_Rwanda_Master_Plan_v2.1.pdf

The SMART Rwanda Master Plan 2015-2020 objectives build on the past National Information and Communication (NICI) Plans. It underpins the current government transformation agenda.

Rwanda was among the first  African countries who benefited from ECA support on formulating NICI plans since 1998.

http://www.uneca.org/sites/default/files/PublicationFiles/nici-book.pdf

Rwanda is also making an effort to build the National Spatial Data Infrastructure (NSDI), integrating statistics and Geospatial Data.
https://prezi.com/0m8-hzwb1n7j/national-spatial-data-infrastructure-nsdi/

As a result, Rwanda represented by the National Institute of Statistics of Rwanda (NISR) was awarded during the Geospatial World Forum on May 8, 2014 in Geneva Switzerland , the Geospatial World Excellence Award 2014’ for Policy and Programs in regards to the 4th Population and Housing Census of Rwanda (RPHC4), conducted in August 2012.

‘http://www.statistics.gov.rw/about-us/news/rwanda-awarded-2014-geospatial-world-excellence-award

L’évaluation indépendante des stratégies sectorielles : une nécessité

MN2013La CEA avait  entrepris courant 2012-2013 une étude sur le processus de formulation et évaluation des stratégies numériques en Afrique  dans des pays sélectionnés par région, dont faisait partie le Maroc.

L’objectif de l’étude tel que spécifié dans les termes de référence était:

‘To assess and review the ICT policy development and implementation processes in Morocco in the context of the country’s overall infostructure within the framework of its National Information and Communication Infrastructure policies and plans (which includes geospatial information frameworks) and the main priority areas that the moroccan  government has targeted regarding ICT and geoinformation strategies and plans in order to assess progress made as regards ICT policy development and implementation and aid in identifying challenges, impacts as well as new directions on ICT policy development plans and strategies’.

Ci-dessous un extrait de rapport de la CEA  traduit en français, et dont l’original est en anglais:

DK1 DK2DK3

 

Le   rapport de la cour des comptes sur la stratégie Maroc Numéric 2013   est venu conforter les principales conclusions du rapport de la CEA.

cc

Le rapport de la cour des compte disponible en ligne  est en accord avec le rapport de la CEA sur tous les points soulevés.

http://www.courdescomptes.ma/upload/MoDUle_20/File_20_110.pdf

Je ne vais pas renter dans les détails,  car les médias nationaux se sont fait un grand écho de celui de la Cour des comptes.

http://www.mapexpress.ma/wp-content/uploads/2014/09/La-Cour-des-comptes-proc%C3%A8de-%C3%A0-l%E2%80%99%C3%A9valuation-de-la-strat%C3%A9gie-Maroc-Numeric-2013-MN-2013-.pdf

La Cour des comptes descend la stratégie Maroc Numeric 2013

http://www.quid.ma/economie/maroc-numeric-2013-un-echec-a-tous-les-niveaux/

Maroc Numeric 2013 épinglé par la Cour des comptes

http://www.medias24.com/MEDIAS-IT/14500-La-Cour-des-comptes-deplore-le-grand-retard-de-Maroc-Numeric-2013.html

http://www.aujourdhui.ma/maroc/economie/rapport-de-la-cour-des-comptes-sur-la-strategie-driss-jettou-fustige-maroc-numeric-113050#.VCKFD5R5PHl

http://www.leconomiste.com/article/959402-maroc-numericla-navigation-vue-l-approche-dominante

http://www.hespress.com/economie/241480.htm

Mais vu mon précédent poste au sujet des appels d’offres sur le registre agricole et celui sur l’administration du foncier je me contente  d’insister sur deux points:

– Il est temps de se départir de faire appel aux cabinets internationaux  pour élaborer nos stratégies sectorielles. Notre pays dispose de suffisamment d’expertise dans beaucoup de domaines concernés par ces stratégies, encore faut il vouloir/savoir la mobilier et la mettre en contribution, ainsi que l’expertise étrangère complémentaire en cas de besoin.

Le processus utilisé pour l’élaboration de la nouvelle stratégie d’accélération industrielle pourrait offrir perspectives  à explorer à ce propos.

–  Les stratégies  élaborées  jusqu’à présent à grand frais par des bureaux de consultants  internationaux pour la plupart , devraient en plus des évaluations internes,  faire l’objet d’évaluations indépendantes régulières , pour en suivre les réalisation, et prendre les dispositions pour d’éventuels ajustements.

A ce propos, il  faut souligner , qu’il n’est pas du tout éthique de confier à l’entité qui élabore la stratégie , la mission de son évaluation, pratique pourtant courante dans certaines administrations marocaines.