Le défi du passage des SIG aux IDG

Prof Robert Laurini intervenant lors du MORGEO 2017

Le congrès MOGEO 2017 organisé à l’EHTP les 16-17 mai 2017 ,   a offert l’opportunité d‘avoir un aperçu  sur la situation de la recherche en géomatique au Maroc dans ses diverses disciplines scientifiques, volets technologiques et applications thématiques.

J’ai essayé d’identifier à travers ce congrès des indications  sur  la recherche dans ce domaine au Maroc, a partir de   quelques chiffres du congrès.

  • Nombres de conférences plénières : 10 dont deux ayant trait aux  Infrastructure de données Géospatiales (IDG)(20%) (la conférence du Prof Robert Laurini  sur les infrastructures des connaissances géographiques, et la mienne sur le statut légal des données géospatiales),

https://www.elsevier.com/books/geographic-knowledge-infrastructure/laurini/978-1-78548-243-4

https://www.slideshare.net/mtimoulali/the-legal-status-of-the-geospatial-data

  • Nombre de communications orales 74 dont trois relatives aux IDG (4%).

Ces chiffres reflètent l’état d’esprit des opérateurs au Maroc , par rapport  aux préoccupations ayant conduit à l’évolution vers les IDG  à l’échelle internationale, telles que le besoin de d’ouverture / partage de données , interopérabilité des systèmes, et normalisation.

Le tableau n’est cependant pas  totalement sombre. Car en l’absence d’un cadre favorable jusqu’à, présent pour la mis en place d’une infrastructure nationale d’ information Géospatiales (INDG), l’on voit apparaître des projets orientés IDG thématiques ou territoriales.

1- Ouverture des données

L’examen de quelques sites cartographiques et SIG   en ligne  d’administration marocaines (HCP, DEPF /Ministère  de l’Economie et finance, ONDH), permet d’esquisser les efforts  déployés pour l’ouverture des données au public.

http://rgphencartes.hcp.ma/

http://manar.finances.gov.ma/

http://www.albacharia.ma/mapController?op=show

http://www.geoportail.gov.ma

2. Cartographie thématique/Statistique

Nous examinons aussi quelques documents officiels pour aborder des considérations en relation avec la  cartographie thématique.

A noter que  des auteurs des dits documents ont pris le soin de publier leurs données cartographiques sous l’intitulé de graphique ou schéma , comme pour souligner  que le plus important est de communiquer son message de façon aisée et compréhensible à un large public,  non forcément familier avec les principes et conventions en cartographie.

https://www.finances.gov.ma/depf/SitePages/publications/en_catalogue/etudes/2017/croissance_des_regions.pdf

http://www.csefrs.ma/pdf/ATLAS_Graphique.pdf

http:/www.sante.gov.ma/Publications/Etudes_enquete/Documents/04-2016/SANTE%20EN%20CHIFFRES%202015%20Edition%202016.pdf

http://www.geoportail.gov.ma

Il est utile à cette occasion de rappeler l’existence du mouvement  de cartographie radicale.

‘Subversive et provocante, la cartographie radicale peut heurter les professionnels de la cartographie dite classique. Utilisant plutôt (mais pas forcément) des représentations iconoclastes ne respectant pas toujours les règles classiques de la cartographie (sémiologie bertiniene), la carte est ici utilisée avant tout comme un outil de communication au service d’un combat à mener’.

https://neocarto.hypotheses.org/15

3. Approches et méthodologies de réalisation

les approches  de réalisation sont nombreuses, et la panoplie des méthodologies d’analyse et conception des systèmes d’information est large, de même que  les outils d’aides,  à la disposition des analystes/concepteurs.

Une bonne connaissance de  ces outils en  permet le choix le plus approprié en fonction du contexte, et de  se départir ainsi  du choix exclusif entre méthodes ,  formalismes et outils.

La démarche participative  avec les utilisateurs est indispensables  à toutes les étapes.

La diversité des intervenants impose par ailleurs une organisation en équipe avec des mécanismes appropriés de prévention et résolutions d’éventuels problèmes.

Si les problèmes techniques sont de nature à trouver des solutions rapides, ceux relevant d’autres natures notamment éthiques sont plus difficile à cerner, et  constituent le plus grand risque.

4. Démarche ‘Fit For  Purpose’

On constate par conséquent que la prise  en considération des avancées dans le domaine sur les plans méthodologiques et technologiques est une nécessité primordiale qui devrait être soutenue par un effort académique.

Ceci devrait traduit se traduire sur le plan  opérationnel dans les diverses  réalisations  de systèmes d’information. tout en ayant à l’esprit le besoin du  ‘Fit For Purpose’, afin de répondre aux besoins , en prenant en considération l’ensemble des contraintes.

https://www.fig.net/resources/publications/figpub/pub60/Figpub60.pdf

https://www.fig.net/resources/proceedings/fig_proceedings/fig2016/papers/ts01i/TS01I_mckenna_8090.pdf

http://www.nerc-bess.net/ne-ess/data/Resources/Guidelines%20to%20mapping_180214.pdf

5. Benchmark

Des bonnes pratiques  dans le domaine sont documentées à partir de réalisations dans plusieurs pays.

Nous nous referons à titre d’exemple à l’infrastructure pour l’information spatiale en Europe (INSPIRE).

https://inspire.ec.europa.eu/

C’est sur cette infrastructure qu’est bâti entre autre le programme Observatoire en Réseau de l’Aménagement du Territoire Européen (ORATE) ( ESPON).

https://www.espon.eu/

Les deux exemples montrent bien l’importance des moyens  financiers mobilisés ainsi que  les ressources humaines intervenants au niveau scientifique et technique, R&D  pour la réussite de ces initiatives.

https://www.espon.eu/topics-policy/publications/maps-month/shaping-new-policies-specific-types-territories-europe-islands